Résumé des lois de la Havdala Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
Rav Azriel Cohen-Arazi




Messages: 2146

MessagePosté le: Lun 03 Septembre 2012, 21:55 Répondre en citantRevenir en haut

Chalom Ouvraha à tous !

Voici un résumé des cours que l'on a donné à Jérusalem sur les lois de la Havdala. Ce résumé à brillament été mis à l'écrit par une participante aux cours, Mme D. Zazoun. Ces tableaux ne sortent pas toujours clairement sur le site. Ceux qui souhaitent le document original Word peuvent m'en faire part, et je leur enverrai avec plaisir, Béli nédèr.

--

Résumé du cours de Rav Cohen-Arazi:

הלכות שבת
הלכות הבדלה

Les femmes et la הבדלה

1. Les femmes sont-elles tenues de faire la הבדלה ?

Dans ce chapitre, nous traiterons des lois relatives à la הבדלה, tout en mettant l’accent sur le statut des femmes concernant cette מצווה.
Tout d’abord, y a-t-il une obligation pour les femmes de faire la הבדלה à l’issue de שבת ?
Lorsque l’on pose cette problématique, on doit inévitablement en venir à la question suivante : cette מצוה dépend-elle du temps ? En effet, les femmes ne sont tenues d’accomplir les מצוות positives que si celles-ci ne dépendent pas du temps.
A priori, les femmes devraient donc être dispensées de la הבדלה, puisque le moment adéquat pour l’accomplir est fixe : il s’agit de la sortie de שבת.
Cependant, la גמרא affirme que quiconque est concerné par la מצוה de garder le שבת (c'est-à-dire de s’abstenir de faire des travaux interdits), est aussi concerné par celle de se souvenir du שבת (c'est-à-dire de marquer l’entrée du שבת par l’allumage des bougies, et sa sortie par la הבדלה). Or, les femmes sont tenues par toutes les מצוות négatives de la Torah, y compris celles relatives au שבת. Ainsi, puisqu’elles sont incluses dans la מצוה de שמור – garder, elles sont aussi incluses dans la מצוה de זכור – se souvenir. Toutefois, certains émettent un doute si cette גמרא se réfère aussi à la הבדלה, car c’est une מצוה que l’on accomplie après שבת et non pendantשבת même !

Le שולחן ערוך est d’avis que la הבדלה est effectivement une מצוה faisant partie de שבת, donc que les femmes sont tout à fait concernées par cette מצוה au même titre qu’elles le sont par lesמצוות négatives du שבת.
Le רמ''א tient compte de la מחלוקת et il préférera que les femmes écoutent laהבדלה d’un homme, et non qu’elles la fassent elles même avec laברכה .

Ainsi selon la majorité des décisionnaires, la femme est tenue d’accomplir la מצווה de la הבדלה.
En pratique, pour toutes les communautés, il convient à priori qu’un homme fasse laהבדלה . A posteriori, s’il n’y a pas d’hommes, une femme pourra la faire avec la ברכה, quel que soit son rite.

2. Que doit faire une femme dans le cas où le maître de maison a déjà écouté la הבדלה ?

Dans la גמרא ראש השנה est énoncé un principe important, celui que chaque individu d’Israël est responsable de son prochain – כל ישראל ערבים זה בזה. Par exemple, si Yonathan est astreint à accomplir une מצוה , il pourra acquitter son ami David et faire la ברכה pour lui, si ce dernier est lui aussi tenu de l’accomplir. Cette loi s’applique même si Yonathan s’est déjà acquitté de la מצוה auparavant.
Ainsi, on verra les jours de Pourim et de Rosh Hashana des juifs parcourir les maisons pour lire la Meguila ou sonner le Shofar à des personnes ne pouvant pas se déplacer, et prononcer pour eux laברכה , même si eux-mêmes ont préalablement accompli la מצוה. De même, un homme ayant déjà écouté le קידוש à la synagogue pourra le réciter de nouveau chez lui pour sa femme, car cette dernière est tenue de le faire.
Cependant, il y a lieu de s’interroger concernant la הבדלה. Si un homme a déjà écouté la הבדלה, à la synagogue par exemple, et qu’il rentre ensuite chez lui, pourra-t-il la réciter de nouveau pour sa femme ? Comme énoncé plus haut, tout individu pourrait refaire une ברכה pour quelqu’un d’autre, uniquement si ce dernier est astreint à cette מצוה. Toute la question réside donc dans laמחלוקת entre Ashkénazim et Sepharadim, à savoir : les femmes sont-elles tenues d’accomplir laמצוה de laהבדלה ?
Pour les femmes de rite Sépharade, vu que celles-ci ont l’obligation de réciter la הבדלה, l’homme pourra la lui refaire avec ברכה. Notons qu’a priori, il vaut mieux qu’elle la fasse pour elle-même, si elle en a l’envie et si elle sait la faire convenablement.
Pour les femmes de rite Ashkénaze, vu qu’il y a divergence d’opinions concernant ce point précis, l’homme ne pourra pas refaire la הבדלה pour sa femme avec la ברכה, de peur de prononcer le Nom de D. en vain. La meilleure solution est donc que l’homme pense à ne pas s’acquitter d’une autre הבדלה avant de rentrer chez lui (par exemple en prononçant ברוך הוא ברוך שמו à chaque ברכה). A posteriori, la femme fera la הבדלה pour elle-même avec la ברכה. (Si à la maison se trouve un enfant ayant atteint l’âge de la Bar-Mitsva qui ne s’est toujours pas acquitté de la מצוה, il prononcera lui-même la הבדלה pour la femme.)

Pour résumer: la femme et la הבדלה

Ashkénazes Sépharades
Peut-elle réciter la הבדלה avec la ברכה ? Oui Oui
Un homme pourra-t-il lui refaire laהבדלה s’il l’a déjà faite auparavant ? Non Oui

Le temps de la הבדלה

A la sortie de שבת, c’est bien de s’empresser d’accomplir la מצוה de la הבדלה avec zèle.
Cependant il est permis de réciter la הבדלה tout le temps de samedi soir, et ceci même si on a mangé auparavant.
Si samedi soir est passé et que l’on se rend compte qu’on a omis de dire la הבדלה :
- Selon les Sépharades, on pourra la réciter jusqu’à dimanche soir avant la tombée de la nuit, et ceci uniquement si on n’a pas mangé entre temps. Si on a déjà mangé, on considère qu’on a perdu la מצווה, et il est interdit de dire la הבדלה en mentionnant le Nom de D’.
- Selon les Ashkénazes, il est permis de réciter la הבדלה jusqu’à mardi soir avant la tombée de la nuit, et ceci même dans le cas où l’on a mangé auparavant.


Qu’est il permis de faire à l’issue de שבת, avant d’avoir fait laהבדלה avec le verre ?

Il existe trois types de Havdala pour marquer la fin deשבת :
- Prononcer ברוך המבדיל בין קודש לחול
- Lire le passage de אתה חוננתנו dans la תפילה de ערבית à l’issue de שבת
- Dire la הבדלה avec le verre, la bougie et les herbes odoriférantes

1. Est-il permis de faire des travaux interdits pendant שבת ?
D’après la stricte loi il est permis de faire des מלאכות après avoir prononcéברוך המבדיל ou après avoir lu le passage de אתה חוננתנו, même si l’on n’a pas encore fait la הבדלה avec le verre.

Cependant, le Zohar Hakadosh stipule qu’il convient de s’être acquitté de toutes les הבדלות avant de faire des actions interdites pendant שבת. Ceux qui tiendront compte de cette opinion, en particulier les hommes, seront dignes de bénédictions.

Le משנה ברורה ajoute que s’il y a la possibilité, il est bon de ne se limiter qu’à des travaux simples (comme allumer la lumière ou répondre au téléphone), après avoir prononcéברוך המבדיל בין קודש לחול , et d’attendre d’avoir fait la הבדלה avec le verre pour accomplir des tâches plus difficiles (comme plier du linge ou préparer à manger).

2. Est-il permis de demander à une tierce personne de faire pour nous un travail interdit ?
Dans le cas où l’on prolongerait le שבת après l’heure de sa sortie notée sur le calendrier, il sera permis de demander explicitement à une tierce personne ayant déjà fait la הבדלה de faire un travail interdit, même si l’on n’a pas encore récité la הבדלה, car leשבת est achevé.

En est-t-il de même pour une personne qui fait régulièrement sortir שבת plus tard comme Rabenou Tam ? Selon le Rav Vozner, comme cette personne suit la Loi de Rabenou Tam, alors ceci revient à demander à quelqu’un de faire un travail pendant שבת, et cela est donc interdit. Le Rav Shternbukh et le Rav Ovadia le permettent, du fait qu’il sait que c’est une חומרה.

Dans le même ordre d’idée, une femme ayant reçu le שבת le vendredi avant l’heure indiquée sur le calendrier pourra demander à une tierce personne de faire pour elle un travail interdit, dès lors que la personne n’a pas encore reçu le שבת.

3. Est-il permis de manger et de boire ?

Dès lors qu’il fait nuit et tant qu’on n’a pas fait la הבדלה avec le verre, il est interdit de manger. Le שולחן ערוך permet de boire de l’eau, mais celui qui se montrera plus rigoureux à ce sujet sera digne de bénédictions (Rav Ovadia).
Dans le même ordre d’idée, à l’entrée de shabbat, après l’allumage des bougies, il est interdit de manger et de boire, même de l’eau jusqu’au קידוש.

Qu’est-il permis de faire le שבת après le coucher du Soleil ?

1. Est-il permis de manger et de boire pendant בין השמשות ?

D’après le Taz, tant qu’il ne fait pas complètement pas nuit il est permis de manger et de boire. Cependant, la majorité des décisionnaires refusent de s’appuyer sur cette opinion, sauf dans certains cas que l’on précisera plus loin.

2. Est-il permis d’entamer une Seouda Shlishit ?

Si le Soleil s’est couché, mais que les étoiles ne sont pas encore visibles, c’est à dire que שבת n’est pas encore sorti, les décisionnaires ont des avis différents quant à la permission de manger et de boire pour commencer une Seouda Shlishit. Il y a un principe qui dit : ספק מצוות עשה דרבנן דוחה ספק איסור דרבנן c'est-à-dire qu’un doute sur l’obligation d’accomplir une מצווה positive repousse le doute de transgresser un interdit de nos Sages. Nous avons ici un doute de savoir si l’on peut commencer une Seouda Shlishit, - qui est une מצוה positive d’ordre rabbinique – avant la הבדלה qui est un interdit d’ordre rabbinique. Selon le principe énoncé plus haut, il sera donc permis de commencer la Seouda Shlishit après le coucher du Soleil, tant que les étoiles ne sont pas encore visibles. Précisons ici qu’il faut que cette Seouda Shlishit contienne du pain, comme la Halacha indique qu’il faut faire à priori.

3. Est-il permis de continuer une Seouda Shlishit ?

• Si l’on a déjà entamé notre Seouda Shlishit avec du pain, et que les étoiles apparaissent, on pourra tout à fait continuer de manger et de boire.

• Si l’on n’a pas mangé de pain, mais on s’est juste attablé avec des fruits et des gâteaux par exemple, le ערוך השולחן ainsi que le Rav Elyashiv interdisent de continuer la Seouda après le coucher du Soleil. Le Rav Vozner l’autorise, en s’appuyant sur l’avis du Taz, même après la sortie des étoiles. La Rav Ovadia fait un compromis : pendant בין השמשות il permet de continuer la Seouda (en s’appuyant sur l’avis du Taz), mais il faudra s’arrêter à la sortie des étoiles.


4. Est il permis de faire le ברכת המזון sur une coupe de vin ?
Nous avons appris plus haut qu’il est interdit de manger à la sortie de shabbat tant que l’on n’a pas fait la הבדלה avec le verre. Pourtant, le שולחן ערוך recommande de faire leברכת המזון avec une coupe de vin. Certains décisionnaires voient même ici une obligation. La Kabbala indique qu’il faut effectivement faire la ברכה sur le vin après le ברכת המזון lorsque trois hommes s’attablent ensemble. Est-il permis de consommer le verre du ברכת המזון de la Séouda Shlishit quand le שבת est déjà sorti ?

- Si on a l’habitude de faire la bénédiction sur le vin après le ברכת המזון alors il sera tout à fait permis de le faire, puisque celle-ci fait partie du rituel duברכת המזון.
- Si l’on n’a pas l’habitude de procéder ainsi, mais que cette fois-ci on souhaite accomplir cette מצווה, alors il vaudra mieux faire le ברכת המזון et laברכה sur la coupe de vin avant la sortie des étoiles. Ainsi on se reposera sur l’avis du Taz qui permet de manger et de boire pendant בין השמשות (Rav Ovadia).
- Si les étoiles sont déjà apparues, certains permettent de consommer cette coupe mais le Rav Ovadia pense qu’il vaut mieux s’abstenir.
- Lorsque l’on participe à des Sheva Brahot, il est permis de consommer la coupe de vin même si les étoiles sont apparues, et même si l’on n’a pas l’habitude de faire la bénédiction sur le vin à la fin du ברכת המזון.

Pour résumer :

1. Qu’est-il permis de faire à la sortie de שבת avant laהבדלה sur un verre (mais après s’être acquitté d’une des deux autres הבדלות) ?

Action Permis ou interdit ?
Faire une מלאכה (travail interdit pendant שבת) Permis
Celui qui sera plus rigoureux, et en particulier pour les travaux difficiles, sera digne de bénédictions.
Demander à quelqu’un de faire une מלאכה Permis
Demander à quelqu’un de faire une מלאכה si j’ai l’habitude de suivre la loi de Rabenou Tam Permis (Rav Ovadia et Rav Shternbuch)
Interdit (Rav Vozner)
Manger Interdit
Boire de l’eau Permis
Celui qui sera plus rigoureux sera digne de bénédictions.
Réciter la ברכה sur du vin après le ברכת המזון Permis - si on a l’habitude de le faire

2. Q’est il permis de faire à בין השמשות(entre le coucher du Soleil et la sortie des étoiles) ?

Action Permis ou interdit
Commencer une Seouda Shlishit avec du pain Permis a posteriori
Continuer une Seouda Shlishit entamée (lorsque l’on mange du pain) Permis
Manger des gâteaux, des fruits… Interdit

Continuer une Seouda Shlishit qui ne comprend pas de pain Permis (Rav Vozner et Rav Ovadia)
Interdit (Rav Elyashiv)
Réciter la ברכה sur du vin après le ברכת המזון Permis – même si n’a pas l’habitude de le faire (Rav Ovadia)

La תפילה de ערבית à la sortie de שבת

1. Pour les hommes

Les hommes ont l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
- Si un homme a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière, il ne priera pas de nouveau, il lui suffira de dire laהבדלה sur le verre.
- S’il a dit אתה חוננתנו dans sa prière, et qu’il a mangé avant la הבדלה, il ne priera pas de nouveau, mais récitera la הבדלה sur le verre.
- S’il a omis de dire אתה חוננתנו dans sa prière et qu’il a mangé quelque chose avant d’avoir fait la הבדלה avec le verre, il devra refaire laתפילה de ערבית en disant אתה חוננתנו, puis faire la הבדלה.

2. Pour les femmes

Les femmes n’ont pas l’obligation de prier ערבית à la sortie de שבת.
Si une femme a pris sur elle de faire ערבית tous les soirs, doit-elle se référer à la Loi citée plus haut, au même titre que les hommes ?
- Selon le תורת שבת, sa תפילה n’est pas une obligation, mais la הבדלה étant de nos jours considérée comme étant obligatoire pour toutes les femmes, elle se référera aux lois citées plus haut, au même titre que les hommes.
- Le Rav Cohen Arazi n’est pas de cet avis, et il a posé la question au Rav Bakchi Doron qui lui a donné son consentement : il considère que même si une femme a pris sur elle de prier tous les soirs, sa תפילה n’a pas le statut d’obligation, et donc elle n’a pas l’obligation de refaire pas sa prière si elle a omis de dire אתה חוננתנו et qu’elle a mangé avant la הבדלה.

Le rituel de la הבדלה

1. Dans quelle position convient-il de réciter laהבדלה ?

Certains Rishonim pensent qu’il convient de se lever pendant la הבדלה car on raccompagne la Reine Shabat. D’autres s’opposent à cette halakha à cause d’un problème de הלכות ברכות. En effet, pour acquitter quelqu’un de laברכה du vin ou du pain, tous les participants doivent être assis, pour être unis autour de la ברכה. De même le vendredi soir, le maître de maison acquitte ses semblables bien que tout le monde soit debout, parce qu’on est tous attablés en vue de manger.
Pour les individus de rite Sepharade, le שולחן ערוך indique qu’il convient de s’asseoir pendant la הבדלה, si on veut se rendre quitte de laברכה .
Pour les individus de rite Ashkénaze, le רמ"א indique qu’il faut se lever pendant la הבדלה, à cause de l’honneur dû à la Reine Shabat.

Le Gaon de Vilna a une opinion particulière : Selon lui laהבדלה est composée de deux parties :
- Réciter la הבדלה . Celui qui récite la הבדלה doit être debout.
- Boire le vin. Tout le monde n’a pas l’obligation de boire à la fin de la הבדלה, uniquement celui qui la prononce. Si celui-ci a la coutume de boire tout le verre, les autres pourront rester debout, puisqu’ils ne s’acquittent pas de la ברכה du vin, juste de celle de la הבדלה. Par contre, si d’autres personnes souhaitent boire du vin, ils s’acquittent donc de laברכה sur le vin, et ils devront être assis pendant la הבדלה.

2. La coupe de la הבדלה

• Sur quelle boisson peut-on faire la הבדלה ?

A priori, il convient de faire la הבדלה avec du vin ou du jus de raisin.
Si l’on ne possède pas de vin et que l’on n’a pas possibilité de s’en procurer, on pourra a posteriori utiliser du חמר מדינה – l’alcool local du pays (comme par exemple la bière en France, ou l’Arak au Maroc). Celui-ci est défini comme étant une boisson de valeur contenant de l’alcool.
Quelle que soit la boisson, il faudra boire un רביעית en une fois.
D’après la Kabala, ce n’est pas bien d’ajouter de l’eau dans le verre de vin de la הבדלה, néanmoins il est important de rincer la coupe de vin avant la הבדלה, comme on le fait avant le קידוש.

• Qui est tenu de boire la coupe de vin ?

- Celui qui récite la הבדלה est tenu de boire le vin, que ce soit un homme ou une femme.
- Les femmes qui écoutent la הבדלה ne boivent pas le vin.
- Les hommes qui écoutent la הבדלה peuvent boire le vin, mais ce n’est pas une obligation. Cependant, ils s’en abstiendront si en conséquence, il ne restera pas assez de vin pour celui qui récite la הבדלה (celui-ci doit boire minimum un רביעית).

3. Les herbes odoriférantes

Tout d’abord il est important de préciser que sentir les herbes odoriférantes est une coutume et non une loi. Ainsi, si on n’a pas de moyen de s’en procurer on pourra tout à fait faire la הבדלה sans ces herbes.
Pourquoi sent-on les herbes odoriférantes à l’issue de שבת ? Nos Sages nous enseignent que pendant שבת, ה' nous dote d’une âme supplémentaire, et que cette âme nous quitte à la fin de שבת. Quand nous sentons les herbes pendant la הבדלה, nous diminuons la mélancolie due à la séparation avec cette âme.

Etant donné qu’à l’issue de יום טוב on ne sent pas d’herbes odoriférantes pendant la הבדלה, certains Rishonim en déduisent que pendant יום טוב on ne possède pas cette âme supplémentaire. On peut alors se demander pourquoi on ne sent pas les herbes odoriférantes à la הבדלה qui sépare שבת de יום טוב, alors que la נשמה יתרה nous quitte pourtant?
A cette problématique nos Sages ramènent deux réponses : la première est que la joie que l’on ressent à יום טוב est un réconfort pour notre âme et c’est pourquoi on ne ressent pas cette mélancolie à l’entrée de la fête « ושמחת בחגך ». La deuxième raison est que les jours de יום טוב, de חול המועד, et de ראש חודש, D’ nous dote aussi d’une âme supplémentaire d’un degré moindre à l’âme supplémentaire que nous recevons le jour de שבת. C’est pourquoi cette mélancolie est amoindrie lorsqu’un jour de fête suit le שבת, et ce fait on ne sentira pas lesבשמים pendant la הבדלה.
Il est recommandé d’utiliser les feuilles de myrte qui se trouvaient dans les 4 espèces de סוכות en tant que בשמים. Si notre myrte s’abîme et s’assèche, et que son odeur devient imperceptible après un certain temps, on pourra le garder dans nos בשמים avec d’autres herbes odoriférantes.

Quelqu’un qui est enrhumé ou dont le sens de l’odorat n’est pas assez développé pour pouvoir profiter d’une odeur, ne récitera pas la ברכה sur les בשמים pendant sa הבדלה. Il vaut mieux qu’une tierce personne la récite à sa place et acquitte le public. Cependant s’ils ne savent pas lire, il pourra réciter la ברכה et acquitter les autres.
Quelqu’un qui est enrhumé ou dont le sens se l’odorat n’est pas développé, qui écoute laברכה du בשמים, ne répondra pas אמן mais il pourra quant même inspirer le בשמים même s’il ne le sent pas. En effet, le כף החיים dit que même si on ne sent pas une odeur, notre נשמה en profite.
On a la coutume de réserver un ustensile particulier pour les בשמים afin d’honorer la מצווה. De même, il est recommandé d’utiliser des בשמים prévus à cet usage, et non à une autre utilisation. Ainsi, on évitera d’utiliser du parfum, des épices, des pots pourris… pour nos בשמים.

Il est permis à une personne en deuil de sentir les בשמים pendant la הבדלה.

4. La bougie de la הבדלה

Sur la bougie on récite la ברכה suivante : ברוך.... בורא מאורי האש « Béni Soit Celui qui a crée les lumières».
Pourquoi est-il écrit מאורי – les lumières au pluriel ? Nos Sages expliquent que le feu étant composé de plusieurs teintes de lumières, nous récitons la ברכה sur les lumières. D’autre part, le שולחן ערוך déduit de cette formulation qu’il est recommandé d’utiliser une bougie comprenant plusieurs mèches, ceci d’autant plus que l’intensité de la lumière n’en sera qu’augmentée.

Pourquoi récitons nous cette ברכה à l’issue deשבת ? Nos Sages expliquent que pendant les premiers jours de la Création, à la fin de שבת, D. a appris àאדם הראשון qu’il pouvait créer du feu en frottant deux pierres l’une contre l’autre. Pour cela nous Le remercions chaque samedi soir en récitant la ברכה sur les lumières.

Nous avons la coutume de contempler les ongles et les traits de la paume de la main en approchant les mains de la bougie. Ceci pour trois raisons :
La première est qu’on doit profiter de la lumière de la bougie puisqu’on récite la ברכה sur le feu. D’autre part, on attribue aux ongles un symbole de prolifération parce qu’ils poussent continuellement. Enfin, nous rappelons par ce geste ce qui est arrivé à אדם הראשון, après sa faute, lorsque D. Lui a enlevé l’ongle qui recouvrait tout son corps, et en a laissé juste sur le bout des doigts.
Ainsi, il faudra veiller à être assez proche de la bougie pour pouvoir profiter de sa lumière. Certains décisionnaires conseillent d’éteindre la lumière de la pièce dans laquelle on se trouve, afin que l’on puisse contempler nos ongles grâce à la lumière de la bougie, et non à celle de la pièce.
On évitera a priori de réciter la ברכה sur une ampoule, ou bien sur une bougie qui avait été destinée à un autre usage (comme par exemple une bougie qui a été allumée pour l’élévation de l’âme d’un défunt).
DanouCohen



Messages: 352

MessagePosté le: Lun 03 Septembre 2012, 22:12 Répondre en citantRevenir en haut

Jury suis intéressé par les tableaux.
Merci beaucoup Rav.

______________________________
Message envoyé via AlloRav sur iPhone.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum