Seouda shelishit et bra'hot Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
AKazan



Messages: 104

MessagePosté le: Sam 06 Octobre 2012, 21:44 Répondre en citantRevenir en haut

Kvod harabbanim,

D'ordinaire, lorsque l'on fait un repas avec motsi, il convient de refaire les bra'hot propres aux desserts (fruits, gateaux, etc.)

Qu'en est-il des repas de seouda shelishit ou l'on mange, pele mele, de la 'halla, du thon, des fruits, des chips, des gateaux, sans qu'il y ait vraiment de seder, et de dessert ?

En vous remerciant d'avance,
Moadim leSim'ha !
Rav Azriel Cohen-Arazi




Messages: 2146

MessagePosté le: Dim 07 Octobre 2012, 12:42 Répondre en citantRevenir en haut

Chalom
Toutes les choses qui sont amenées à table en tant que dessert, c'est-à-dire qu'on ne consomme ni pour être rassasié, ni pour accompagner directement le pain nécessitent une bénédiction de notre part. Et ce, quel que soit l'ordre dans lequel on les apporte à table et qu'on les consomme. Ceci étant, dans le cas où on ne consommerait lors de Séouda chélichit que du pain et des fruits, la Halaha change, ainsi que je l'ai expliqué:
http://www.espacetorah.com/rabbin/37/19844

Je vous invite vivement à l'écouter avec beaucoup d'attention parce que c'est un peu compliqué mais très intéressant, et cela répondra aussi peut être à la question que vous avez posé dans certains cas précis.

Moadim Lesimha !
serge



Messages: 177

MessagePosté le: Mer 10 Octobre 2012, 19:20 Répondre en citantRevenir en haut

excellentes explications.
un mille feuille qui est petri avec du sucre, fourré et partiellemnt croquant , rentre t il dans le cadre de mezonot?(obligation de faire la brakha?)
par ailleurs des gâteaux composés de mousse et peu de pates, seraient ils exempts de brakha ?

par ailleurs, j'ai entendu dire que chabath (et yom tov aussi) on peut faire birkat et apres manger le dessert (quelque soit sa compositon) pour avoir un nombre de brakhot important penadant chabath et ce meme si on sait pertinment que le dessert arrive apres birkat.
qu'en est il?
dans ce cas precis, il n y a plus aucun doute pour brakha levatala

merci
AKazan



Messages: 104

MessagePosté le: Lun 26 Novembre 2012, 22:41 Répondre en citantRevenir en haut

[quote="Rav Azriel Cohen-Arazi"]Ceci étant, dans le cas où on ne consommerait lors de Séouda chélichit que du pain et des fruits, la Halaha change, ainsi que je l'ai expliqué:
http://www.espacetorah.com/rabbin/37/19844[/quote]

Kvod haRAv,

Vraiment, je tiens à vous remercier à nouveau pour votre réponse !
Vos vidéos, comme vos messages, sont vraiment très riches, et vous arrivez avec concision, de bons exemples et beaucoup de sympathie à faire passer des messages !

S'agissant de votre vidéo, j'ai cependant quelques questions : vous dites qu'outre les aliments qui se consomment avec le pain, la deuxième catégorie d'aliments dispensés de bra'ha sont ceux que l'on mange pour etre rassasié, les aliments qui nourrissent.

J'ai spontannément eu le raisonnement suivant :
1/ Quid des épices, ce qui assaisonne, ce qui donne du gout ? Le persil, les sauces etc. On ne refait pas la bra'ha correspondante. Pourquoi ? Car ces aliments eux-mêmes sont l'accessoire d'un aliment principal qui sera du riz, des pates, de la semoule. Donc pas besoin de faire "haAdama" sur du persi par exemple !

2/ Mais cela m'a ammené au point suivant : vous parlez vous même de la viande. Mais a priori, on ne mange pas la viande pour être rassasié. Enfin, à part les véritables carnivores qui adorent ça, ce ne sont pas les boulettes du couscous qui rassasient, ni même le plat de côte du tshulent ! Idem pour la tranche de saumon que l'on prend ! Pourquoi, vu que ni ces aliments rassasient, ni ces aliments ne se mangent avec du pain, ne fait-on pas "SheAkol" ? Surtout que vous dites que ce ne sont pas des aliments accessoires d'un principal !

3/ J'ai trouvé un autre exemple qui ne sert ni à rassasier, ni se mange avec du pain : la salade verte ! En effet, j'ai toujours eu l'habitude que ma mère conclue les plats avec une salade verte (juste de la laitue et de la vinaigrette). Ca sert de transition entre le plat et le dessert, en résumé, mais ça ne rassasie pas, et ça se mange sans pain. Faudrait-il refaire HaAdama ?

4/ Dernière question de la soirée (je vous assure!) : je suis vraiment très surpris pour votre définition, au final très limitée, d'un gateau ! Je repense à mon gateau au chocolat, que je fais avec de la farine, de l'eau, de l'huile, du sucre, du chocolat et des oeufs : il n'est ni croquant, ni fourré (sauf à imaginer que tout le gateau est le fourage!) ! Mais j'ai du mal à imaginer qu'il y ait vraiment un doute sur son statut de motsi / mezonot ! Mais à écouter votre shiour, je ne devrais pas refaire mezonot à la fin ?

En vous remerciant à nouveau !
Rav Azriel Cohen-Arazi




Messages: 2146

MessagePosté le: Lun 26 Novembre 2012, 23:04 Répondre en citantRevenir en haut

Cher Akazan!

C'est toujours un plaisir d'avoir à vous répondre!
Lorsque j'entend de votre bouche ou de vos lettres que mes réponses sont concises etc. ceci me fait plaisir vu que j'ai déjà pu constater à de nombreuses reprises que vous avez une maîtrise de la langue française très grande et que votre culture me semble être très grande aussi!

Votre première question ne s'affiche pas sur mon ordinateur! Ceci arrive vu que le filtre internet est très important! Essayez de me l'envoyer par mail ça devrait marcher en principe!

Quant à la seconde, il me semble que si vous interrogez un français moyen il vous dira que la viande fait partie intégrante du repas et que c'est la chose essentielle du repas et donc c'est sûr que ceci entre dans la définition précise de "rassasier"!

Quant à la troisième question, je peux vous avouer que moi aussi lorsqu'on m'amène de la laitue ou de la romaine à la fin d'un repas, je fais dessus la bénédiction de Haadama! Les Israéliens ont du mal à accepter cela parce qu'eux mangent tout avec du pain même leur salade!

Quant à votre troisième question, il ne nous reste qu'à nous plier avec humilité à ce que nos maîtres ont écrit qu'on comprenne cette chose ou non! Un jour viendra où on comprendra tout ce qu'ils ont écrit!
Ceci étant vous comprenez bien l'opinion des Richonim qui considèrent que dès lors qu'il y a du sucre et autre dans la pâte celle ci devient Mézonot!

En pratique sur votre gâteau (dont la recette à l'air très bonne) vous ne devez pas réciter Mézonot à l'issue d'un repas à base de pain! Je vois que vous m'avez très bien compris!

Kol touv et à bientôt!
AKazan



Messages: 104

MessagePosté le: Mar 27 Novembre 2012, 17:42 Répondre en citantRevenir en haut

Kvod haRav,

Je ne sais pas si je mérite vos compliments, mais en tout cas je maintiens que votre concision et votre clarté rendent vos exposés vraiment passionnants !

S'agissant de la 1ère question, en fait je vous proposais d'y réponds moi même, donc je la notais juste pour être sur que vous validiez mon raisonnement :!

La question était : "Quid des épices, ce qui assaisonne, ce qui donne du gout ? Le persil, les sauces etc. On ne refait pas la bra'ha correspondante. Pourquoi ?"

Ma proposition de réponse est : "Car ces aliments eux-mêmes sont l'accessoire d'un aliment principal qui sera du riz, des pates, de la semoule. Donc pas besoin de faire "haAdama" sur du persi par exemple ! "


Pour la 2ème réponse, certes le français moyen dira que la viande ou le poisson font partie intégrante de son repas, mais il dira surement que la salade aussi, et je suis quasiment sur qu'il dira que les gaufrettes et mon gâteau au chocolat ont le même statut de "dessert" (à part que mon gateau sera -b'h- meilleur que des gaufrettes industrielles lol)! Donc je ne sais pas si demander à un français moyen résoudrait ma question hil'hatique !
Ce que je veux dire, c'est que si les critères de la hala'ha sont : 1/ se manger avec du pain ou 2/être "rassasiant", alors la viande et le poisson ne sont ni l'un, ni l'autre ;)

Pour la réponse 3 sur la salade, merci beaucoup, c'est en fait très cohérent avec votre enseignement ! Mais est-ce un avis classique et partagé ?

Pour la question 4 (sur mon gâteau justement), je comprends bien qu'il y ait 3 critères et qu'on doive les respecter, mais si les Richonim se contentaient de la pâte mélangée avec du sucre, pourquoi les A'haronim ont-ils rajouté les deux critères de fourrage et de croustillant svp ?

En vous remerciant d'avance !
serge



Messages: 177

MessagePosté le: Mar 27 Novembre 2012, 18:11 Répondre en citantRevenir en haut

et pourquoi, moi, on me repond pas?

snif !
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum