Statue de sel Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
MrQuestion



Messages: 106

MessagePosté le: Lun 15 Avril 2019, 15:01 Répondre en citantRevenir en haut

Rav Wattenberg,

Comment doit-on selon la halah'a strict (sans la h'oumra) envisager une personne qui explique que la femme de Lote n'est pas devenu une statue de sel ? En effet, c'est pourtant marqué de façon explicite dans la torah !

A-t-on le droit de dire que cet individu est un hapicouros sans que ce soit du lachon ara d’après la halah'a ?

Merci à vous
Rav Binyamin Wattenberg




Messages: 3865

MessagePosté le: Mer 22 Mai 2019, 11:41 Répondre en citantRevenir en haut

Il n’y a pas lieu de se soucier du Issour Lashon Hara dans ce cas, ce qu’il faut par contre analyser, c’est si celui qui dit cela est nécessairement Kofer pour autant (ou s’il peut encore être en accord avec le passouk).

Je ne vous cache pas que si vous faites un sondage parmi les rabbanim, j’imagine que la réponse majoritaire sera que c’est un Kofer Batorah et un Apikoros Leméhadrin [et il est probable que ceux qui ne condamneraient pas cette personne soient (majoritairement) des personnes dénuées de Yirat Shamayim].

Et toute personne pensant différemment sera aussi jugée (par les rabbanim) comme étant soit dénuée de Yirat Shamayim, soit « Apikoros » elle aussi, car elle ne serait pas assez empreinte de Kvod Hatorah et de Emounat ‘Hakhamim qui ont taxé d’hérésie les individus refusant de croire en une lettre de la Torah.

Cependant, en ce qui me concerne, c’est précisément la Emounat ‘Hakhamim et la Yirat Shamayim qui m’empêchent de statuer et de condamner systématiquement celui qui dit que la femme de Lot n’est pas devenue une statue de sel.
Car -c’est un fait indiscutable, c’était l’opinion de certains Rishonim !

C’est ce que vous pourrez lire dans le commentaire du Ralbag (Bereshit XIX, 26) qui lit le verset autrement : « Vatehi Netsiv Mela’h » ne se rapporte pas à l’épouse de Lot, mais à la ville de Sdom !

Bien que le Abrabanel écrive que le Ralbag se trompe dans cette lecture , nous trouvons cette même compréhension du verset aussi chez le ‘Hezkouni (Bereshit XIX, 26) qui propose les deux lectures, la première comme Rashi que c’est la femme de Lot qui est devenue « Netsiv Mela’h » et la seconde , comme le Ralbag (sans le mentionner) , que cela se rapporte à la ville.
(Voir cependant ‘Hezkouni Bereshit XIX, 17 et Dvarim XXIX, 22 où seul le premier Pshat est pris en compte.)

Comprenez donc que celui qui traiterait d’Apikoros ou de Kofer l’individu dont vous parlez, serait en train d’insulter des Rishonim dont le Ralbag et le ‘Hezkouni !
A mon sens, ça serait plutôt LUI l’Apikoros pour son dédain envers les Rishonim (cf. Sanhedrin 99b « Apikoros… c’est celui qui méprise le Talmid ‘hakham »).

[Dans le cas où l’intention (de celui qui dit que la femme de Lot n’est pas devenue statue de sel) serait de se déclarer ouvertement en désaccord avec la Torah, en effet, il s’agirait d’un Kofer -par définition.
Mais si une personne propose une autre lecture, il devient hasardeux et dangereux de le condamner.]


De manière plus générale, notre génération a une fâcheuse tendance à traiter d’Apikoros et de Kofer toute personne qui ne partagerait pas exactement les mêmes Hashkafot, même si c’est une personne dont l’intention est pure et que des Gdolei Israel partagent ses vues.

C’est un Derekh malsain (et mal-saint) qui fait l’affaire du Yetser Hara et engendre des catastrophes.

Comment ne pas évoquer la Ma’hloket actuelle en Israël entre les partisans de Ets (adeptes de Rav Shmouel Auerbach ) et ceux de Guimel (adeptes de Rav Kanievsky et Rav Steinman ).
Quelle honte que cette discorde ! Quel drame !

Selon le Netsiv (Pti’ha de Bereshit) le problème de la génération de la destruction du second Temple (pour Sinat ‘Hinam comme dit dans Yoma daf 9 ) et qui leur a valu la destruction, la mort et l’exil, alors qu’il y avait bien parmi eux des ‘Hassidim Tsadikim « VeAmalei Torah », c’est que ces Tsadikim considéraient toute personne ne pensant pas exactement comme eux en matière de Avodat Hashem comme étant un Min/Kofer/Apikoros.

Comment ne pas voir que c’est clairement le problème du judaïsme israélien de nos jours ?

Le Netsiv ne nie pas le caractère de Tsidkout de ces Tsadikim (car ils étudient beaucoup de Torah et accomplissent plein de Mitsvot) , mais il écrit que « Hakadosh Baroukh Hou ne supporte pas ce type de Tsadikim »…

Bien entendu, il ne faut pas tomber dans l’autre extrême qui consisterait à dire « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » et refuser de voir ou de dénoncer les déviations Halakhiques ou Hashkafiques de certains (cette attitude a aussi eu des conséquences désastreuses et catastrophiques, notamment sur le judaïsme nord-africain) , mais il faut être critique tout en gardant une certaine largesse de vue et admettre qu’il puisse y avoir différentes manières de se rapprocher de D.ieu, toutes fidèles à la tradition.

Je suis conscient que ce que j’écris ici est en soi une notion jugée comme de la Kfira par certains pour qui il n’y a qu’une seule et unique voie, et si les ‘hassidim de telle ‘hassidout sont dans le droit chemin, c’est que les ‘hassidim de telle autre ‘hassidout font fausse route…
(Mais je ne m’attends pas -avec ces quelques phrases- à réussir l’exploit de soigner les personnes déjà atteintes par ce fléau, je m'adresse aux autres).

Cette étroitesse d’esprit est nourrie par l’ignorance des Toldot Israël, de l’histoire juive des Kehilot et des ‘hakhamim de par le monde et de différentes époques.

Les rabbanim israéliens qui ont participé à cacher (sous couvert de volonté de protection de la jeunesse etc.) des pans entiers de l’histoire du Klal Israel et des différentes Hashkafot chez les Gdolei Israel, en portent une part de responsabilité.

Il est important de connaitre les différentes cultures juives, les Hashkafot des rabbanim de différentes époques et de différents pays, on s’apercevra que leurs idées sont parfois très éloignées -voire contradictoires, et c’est ce qui forge l’esprit à la tolérance religieuse sans sombrer dans la pseudo-tolérance de certains qui, en réalité, ne se soucient guère du maintien de la tradition et ne cherchent qu'à adapter le judaïsme à leurs envies et aux modes en vogue.
Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


 Sauter vers:   



Voir le sujet suivant
Voir le sujet précédent
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum